vendredi 8 juillet 2016

Des souvenirs pour la vie...


L´Alliance française de Rouen.

L´expérience d´apprentissage parfaite.

Il pourrait paraître que deux semaines sont plutôt courtes pour s´intégrer dans un nouvel endroit, mais à l´Alliance de Rouen j´ai découvert le contraire. Je suis resté 14 jours dans la ville Normande et je peux assurer que l´expérience a été fantastique : les personnes accueillantes du secrétariat, les copains, les familles d’accueil et les extraordinaires profs     m´ont fait passer un séjour parfait à Rouen. Pour ce point-là, beaucoup de mes amis m´ont déjà demandé : c´était quoi ta partie préférée du voyage ? Je réponds toujours avec le même mot : ateliers.
Les ateliers sont de petites classes faites avant et après les cours généraux. On travaille avec de la compréhension orale, de la production écrite et de la lecture mais surtout : on vit le français.
Plus précisément, ces derniers jours nous avons fait deux différents ateliers par lesquels je me suis laissé happer.
D´abord, j´ai eu l´opportunité de participer à des rencontres avec des professionnels français. Cette fois, l´Alliance a préparé un entretien avec une sage-femme. Un travail sur lequel je ne savais pas grand-chose, mais que j´ai toujours trouvé intéressant. Noémie nous a expliqué l´histoire des maïeuticiennes en France. Aussi, on a parlé des différences sur ce métier entre l´Hexagone et les autres pays représentés dans la classe comme l´Espagne, la Chine, le Mexique ou le Japon. J´ai pu découvrir beaucoup sur une réalité méconnue et tout en français !




Mais l´aventure ne faisait que commencer... La semaine suivante, pendant les ateliers de l’après-midi, on a travaillé le français avec une activité très différente : la Capoeira. Avec des moniteurs rouennais, on a fait des exercices débutants pour     qu´on puisse travailler avec la base. Aussi, on a chanté, on a joué des instruments typiquement brésiliens et on a parlé avec les profs. Le dico défini cette pratique comme Art martial du Brésil se pratiquant avec un accompagnement musical.  Mais, moi, je trouve que c´est quelque chose de plus : c´est un mélange entre la danse et la lutte, la guerre et la beauté, le combat et l´harmonie.
En conclusion, si tu veux vivre des expériences différentes, avoir des souvenirs pour toute la vie et découvrir de nouvelles réalités, tu dois aller à l´Alliance Française de Rouen.

par Víctor Arribas (C1)
Twitter : @victorarribas4
Élève AF Rouen et AF Madrid. Juillet 2016.


jeudi 21 avril 2016

Je voudrais être extraordinaire

Won­der­ful de Pas­cal Parisot 


Tout est parti de cette chanson AUTEURS Cours du soir session du 28 mars au 6 mai:

( pour écouter la chanson cliquer sur Wonderful)
Je voudrais apprendre la langue française pour mieux comprendre la littérature française.
Je voudrais aller dans mon pays pour pouvoir aller voir ma famille.
Je voudrais étudier le français pour que les gens me comprennent mieux
Je voudrais que les gens protègent plus l' environnement afin que nous vivions dans un monde meilleur.
AUTEURS  Sahar ALBOSAILY et Daniel MILES


Je voudrais  être un milliardaire
Pour avoir une vie plus agréable et pour que toutes les femmes m' aiment.
Je voudrais aider les aider les autres pour qu' il n' y ait plus de pauvreté dans le monde.
AUTEUR  Seung HAK BAEK

Je voudrais voyager pour découvrir toutes les merveilles du monde et pour pouvoir être libre comme un oiseau.
Je voudrais avoir des amis pour échanger des idées et pour ne pas me sentir seul
Je voudrais avoir une baguette magique pour guérir toutes les maladies et pour que la paix règne dans le monde.
AUTEURES: Keltoum LE BRUN et  Brenda TEVENET

Je voudrais toujours voyager pour pouvoir observer le monde et profiter de toutes ses merveilles
Je voudrais parler toutes les langues pour être capable de communiquer dans chaque pays et pour que les gens me comprennent.
AUTEURE: Alena PETUSHKOVA



Voici les paroles de la chanson:

JE VOUDRAIS ÊTRE EXTRAORDINAIRE (WONDERFUL)

(French Play­ground)

Je vou­drais être extra­or­di­naire (4 fois)
Je ne veux pas être un simple mammifère
D’ailleurs, j’aurais trop de mal à m’y faire
Je vou­drais être extra­or­di­naire (2fois)
Que ce soit dans le sport ou les affaires
Je vou­drais être extraordinaire
Quelle que soit la matière et la manière
Je vou­drais être extraordinaire
Même si ce n’est pas dans mon caractère
Je vou­drais être extraordinaire
Pour qu’enfin  on me considère
Et pour qu’enfin tu me considères
Je vou­drais être extra­or­di­naire (2 fois)
Je ne veux pas être dans une fourmilière
Je vou­drais être extraordinaire
Et je ne veux pas avoir un nom ordinaire
Réper­to­rié dans l’annuaire
Je vou­drais être extraordinaire

  • .

mardi 15 mars 2016

Rencontre avec un responsable associatif



Le 26 février, nous avons eu le plaisir de recevoir monsieur Angot, responsable de la Banque alimentaire de Bois-Guillaume, dans les locaux de l’Alliance Française.
Les étudiants posent des questions préparées la veille lors de l’atelier.
Monsieur Angot explique qu’il travaille depuis 6 ans à la Banque alimentaire de Bois-Guillaume.
Il aime son travail, il est bénévole. Avant, il était pâtissier, mais suite à des problèmes de santé, il a dû arrêter son activité. La mairie lui a demandé de s’occuper de la banque alimentaire de la commune.
Il explique qu’il faut être TRÈS sociable pour travailler dans le secteur associatif, et ajoute qu’il aime son travail, qu’il se sent bien quand il rentre le soir car il a « fait sa B.A » (sa Bonne Action).
Il s’occupe notamment de distribuer les colis et de faire les comptes, il est régisseur.
Les personnes qui perçoivent au maximum 200€ mensuels peuvent déposer un dossier pour bénéficier de ce service.

Monsieur Angot précise qu’on rencontre tout type de personnes à la Banque alimentaire. De plus en plus de personnes bénéficient de cette aide.
Ce sont les supermarchés, l’Union Européenne et les particuliers qui donnent.
En outre, chaque commune donne de l’argent à la Banque alimentaire.
Un étudiant demande à monsieur Angot quelle autre association serait utile de nos jours. Il répond qu’une association qui aiderait les gens à effectuer les démarches administratives serait très utile.

Enfin, note positive, monsieur Angot affirme que les Français sont généreux, qu’ils donnent beaucoup.








Merci infiniment à M. Angot d'être venu partager son expérience de responsable associatif.

Plus de renseignements :
http://www.banquealimentaire.org/


mercredi 24 février 2016

à la manière de...Jacques Prévert

Le poème que Jacques Prévert a écrit
L'accord du participe passé que les étudiants ont travaillé
Les textes qu'ils ont produits à la manière de...



La porte que quelqu’un a fermée
La fenêtre que la vie a ouverte
L’oiseau que quelqu’un a libéré
Le rêve que quelqu’un a oublié
Les amis que quelqu’un a connus
Les amis que quelqu’un a perdus
La vie que quelqu’un a rêvée
La route que quelqu’un a choisie
Les idées que quelqu’un a pensées
Les peines que quelqu’un a traversées
Les joies que quelqu’un a retrouvées

Gisele – Argentine

La voiture que quelqu’un a conduite
La voiture que quelqu’un a garée
La rue où quelqu’un s’est promené
Le sandwich que quelqu’un a mangé
Le jus que quelqu’un a bu
L’accident que quelqu’un a causé
La femme que quelqu’un a regardée
La voiture que quelqu’un a heurtée
La route où quelqu’un court encore
La victime que quelqu’un a aidée
L’hôpital où quelqu’un est allé

Nawaf – Arabie Saoudite


mercredi 20 janvier 2016



Une étoile dans les yeux




Vendredi 15 janvier, trois étudiants de l’atelier du matin ont rencontré le chef du restaurant Origine à Rouen, Benjamin Lechevallier, auréolé d’une étoile au célèbre Guide Michelin. Retour sur un agréable moment d’échange interculturel.



TOSHIE :

« Ce matin nous avons eu l’occasion de rencontrer un grand chef. Nous lui avons posé beaucoup de questions. Je vais présenter son récit, ses idées et son avis. 
Quand il était petit, il ne voulait pas devenir cuisinier. Il voulait être serveur mais il a changé d’avis et a fait des études pendant quatre ans. Il a beaucoup d’expériences professionnelles à l’étranger : par exemple, il a été employé par la chaîne Hyatt Hotels qui a des hôtels dans le monde entier. Il a ouvert son restaurant il y a 6 ans à Rouen et a développé son affaire. Aujourd’hui, il a plusieurs commerces de bouche : restaurant, boulangerie-pâtisserie, brasserie, etc. Il voudrait se développer encore plus mais ça signifierait plus de responsabilité et plus de coûts.
Il est marié, a trois enfants. Je lui ai demandé qui faisait la cuisine à la maison. Il m’a répondu que c’était sa femme d’habitude qui s’occupait de la cuisine et il a ajouté avec humour que c’était lui qui faisait la cuisine quand il voulait manger un bon repas ! Avant, il consacrait la plupart de son temps à cuisiner, c’est-à-dire à son restaurant. Mais il a changé. Maintenant, il passe du temps avec sa famille, comme les autres. Sa philosophie a également changé. Avant, il privilégiait, dans sa cuisine, la technique et les connaissances. Maintenant, il cuisine comme il veut, en développant son univers. Il est ainsi devenu un grand chef autant dans son œuvre que dans sa mentalité ! »



NAWAF :

« Vendredi, mes camarades de classe et moi-même avons eu l’honneur de rencontrer M. Benjamin Lechevallier, un chef étoilé, à l’école. Nous avons parlé de plein de choses comme ses expériences professionnelles, son travail dans différents pays, ses projets et la philosophie de sa cuisine. Nous avons également discuté avec lui de son étoile et des conditions pour la gagner. Il n’y a pas de conditions spéciales mais l’étoile récompense le chef qui croit en sa cuisine. »



YUTA :

« J’ai rencontré le chef étoilé du restaurant Origine. Il s’appelle Benjamin Lechevallier. Il a suivi une formation en cuisine à Paris et il gère son restaurant à Rouen depuis cinq ans. Parmi les histoires qu’il nous a racontées, ce qui m’a le plus marqué c’est sa réponse à notre question « Quelle est la philosophie de votre cuisine ? » Au début, pendant son apprentissage, il faisait toujours de son mieux dans tout ce qu’il faisait sur son lieu de travail. Mais, avec le temps, petit à petit, ses supérieurs ont commencé à l’apprécier et il est arrivé à faire des plats à sa façon. Sa philosophie est devenue : « Faire ce que je veux ». Il a également raconté qu’il avait visité quatorze pays dans le cadre de son travail. C’était un moment très agréable avec un grand chef ! »

mardi 22 décembre 2015

Rencontre avec M. Rêve


Nous consacrerons notre billet du jour à une rencontre exceptionnellement sympathique (le mot est faible!) avec le mystérieux M. Rêve, propriétaire de l'incroyable librairie "Le rêve de l'escalier". 


Pour commencer, Yuta notre japonais préféré, nous livre ses impressions :


"J'ai rencontré un homme qui tient une librairie " Le rêve de l'escalier", située juste à côté de la Place du Vieux Marché. Il s'appelle M.Rêve. Ce qui m'a intrigué dans ce qu'il a raconté, c'est de savoir qu’il organise des événements comme des petits concerts ou des ateliers qui concernent la littérature. Et surtout, finalement, ces événements sont ouverts à tous, gratuitement. Il a raconté que la transmission des livres, de la lecture, de génération en génération était importante, et que l'argent n'était donc pas la question. Chez lui et sur sa page Facebook on trouve des dessins humoristiques qu'il a imaginés en personne. Comme il fait aussi de la réfection de livres d'occasion, il a fait impression de ses talents multiples pendant notre rencontre." 

M. Rêve, entouré de Regina et Yuta




Et comme nous avons souhaité que la magie de la rencontre perdure, nous avons rendu visite directement à Michael. Partagés entre amusement et surprise, chacun y a feuilleté quelques trésors, preuve à l'appui !

Wonder Lulu et les étudiants, en plein rêve éveillé !

Et comme dirait Yuta : 

"M. Rêve
 a énormément de livres dans sa librairie agréable. Et si vous lui rendiez visite ? Vous y trouveriez certainement votre prochain livre..." 



Pour finir, un message qui vient du cœur et de notre part à tous : MERCI M. Rêve et continuez de nous faire rêver ! 

Ces beaux moments ont montré une fois de plus que rencontrer « l’Autre » est non seulement possible mais aussi fantastique, et que l’art est un magnifique médium (sinon l’un des meilleurs !)de rencontre et de partage.





lundi 23 novembre 2015

Ecrire au passé à partir d'une photo

Qu'est-il arrivé à ce chat ? Comment une pastèque a-t-elle pu finir par lui servir de casque ? Une histoire pas comme les autres pour bien commencer la semaine ! 


Un chat coquin.

Un beau jour, j’ai décidé d’acheter un chat. Mais le chat était mal éduqué. Il a commencé à griffer les canapés et tous les meubles de chez moi. J’étais très énervé à cause de lui. J’ai décidé de couper tous ses poils pour le punir. Mais Ana n’était pas contente et elle a décidé de mettre une pastèque-casquette verte sur sa tête et elle a pris une photo pour la publier sur Facebook. Mais quand Yuta a vu sa publication il est devenu furieux et il est rentré par effraction chez moi. Il avait toujours rêvé d’avoir un chat depuis qu’il était petit. Moi, je suis soulagée, cependant Ana est très déprimée et Yuta, lui, est très heureux ! 

Histoire inventée et rédigée par Bruna, Yuta et Ana. 

mardi 17 novembre 2015

Nouvelle expérience à l'Alliance Française : le roman-photo

Nous avons testé pour vous le roman-photo ! 
Voici le résultat du travail de nos chers étudiants, bonne lecture ! 

page 1

page 2